RETOUR

Virginie Rozière

COMMUNIQUE DE PRESSE – Une victoire de la gauche européenne pour plus de transparence et de justice fiscale

Les eurodéputés ont adopté aujourd’hui une proposition introduite dans le rapport de l’eurodéputé S & D Sergio Cofferati – en votant un amendement cosigné par Virginie Rozière – pour obliger les grandes entreprises de l’Union européenne à déclarer ouvertement les taxes payées dans chaque pays où ils opèrent (y compris les paradis fiscaux).

La proposition, fortement contestée par la droite européenne – PPE, ADLE et ECR – a été adopté par la commission des affaires juridiques du Parlement européen à 13 voix contre 10.

Les eurodéputés S&D ont introduit également un système de «say on pay» pour les sociétés cotées, à savoir la possibilité pour les actionnaires, mais aussi pour les employés, d’avoir leur mot à dire sur la politique de rémunération des administrateurs, souvent la cause de décisions court-termistes et nocives pour l’emploi.

Après le vote d’aujourd’hui, le Parlement européen devra défendre ces avancées dans les négociations avec le Conseil et la Commission qui vont commencer. Suite à leur mise en minorité lors de ce vote, les groupes PPE, ECR et ALDE ont demandé que la question soit portée à la Conférence des présidents du Parlement européen.

« C’est une étape importante dans notre lutte pour la justice fiscale. Les entreprises devront révéler combien d’impôt elles paient dans chaque pays. L’Europe a désormais une chance de créer un système plus équitable et plus transparent.

Or le PPE, l’ALDE et l’ECR semblent contester ce résultat démocratique. Alors qu’ils imposent l’austérité aux peuples européens la droite européenne encourage l’opacité et la fraude des entreprises.

Seule membre S&D française de la commission JURI, je continuerai avec ma délégation à me battre pour la justice et la transparence fiscale «  a déclaré Virginie Rozière.