RETOUR

Virginie Rozière

Eurodéputés et assistants parlementaires : Virginie Rozière dénonce l’enfumage du FN

La presse a diffusé aujourd’hui une liste d’eurodéputés qui seraient visés – si l’information est confirmée – par une enquête ouverte par le parquet de Paris pour « abus de confiance », suite à une lettre de dénonciation de Mme Montel, eurodéputée FN. Rappelons que cette dernière doit 77000 euros au Parlement européen.

Dans l’attente de plus amples informations quant à la teneur des accusations portées, Virginie Rozière dénonce avec force cette diversion grossière vis-à-vis de l’affaire qui concerne le Front national. Pour rappel, les eurodéputés FN ont recruté des assistants parlementaires accrédités à Bruxelles (sous contrat direct avec le Parlement européen et payés par lui) et locaux et qui, pourtant, étaient en poste en tant que permanents au siège du Front national. Certains n’ont presque jamais badgé à Bruxelles, comme Mme Griset. Le préjudice pour l’institution européenne et donc pour tous les contribuables français et européens s’élèverait à plus 5 millions d’euros.

Il semblerait que dans la dénonciation calomnieuse faite par Mme Montel, les eurodéputés soient visés parce que leurs assistants parlementaires auraient un engagement militant. Fort heureusement, rien n’interdit à un salarié, quel qu’il soit, de s’investir dans la vie de la cité et de militer politiquement. C’est même un choix dont on peut se féliciter.

Virginie Rozière souligne à ce titre que son équipe, à Bruxelles comme en circonscription, travaille uniquement pour l’assister dans son mandat de députée européenne et que toutes les responsabilités militantes sont clairement déclarées aux services du Parlement européen.

« Ces méthodes sont typiques de l’extrême droite et sont très graves. Outre l’accusation calomnieuse, cette manipulation du FN vise à jeter le discrédit sur toute une partie des parlementaires qui travaillent au quotidien au service de leurs concitoyens et plus largement sur les institutions européennes. » a déclaré Virginie Rozière. « A ce stade, je n’ai eu directement connaissance d’aucune enquête ou procédure mais je tiens à la disposition de la justice tous les éléments et me réserve le droit de porter plainte contre Mme Montel pour dénonciation calomnieuse. Personne n’est dupe du jeu du FN à deux semaines des législatives et contrairement à eux, je continuerai mon engagement pour plus de transparence et pour la moralisation de la vie publique. »