RETOUR

Virginie Rozière

CP _ Réforme sur le droit d’auteur : une victoire de la démocratie face aux GAFAM

Le Parlement européen s’est prononcé aujourd’hui sur la version amendée du texte de la réforme « droit d’auteur ». Le texte, qui avait été rejeté une première fois début juillet, a fait l’objet d’amendements des différents groupes politiques en vue de ce nouveau vote.

« Aujourd’hui le parlement a décidé de permettre aux créateurs d’obtenir enfin une rémunération pour l’utilisation de leurs œuvres » explique Virginie Rozière, eurodéputée Les Radicaux de Gauche. Le texte prévoit une meilleure redistribution des ressources engendrées par la diffusion des œuvres culturelles en ligne mais également un nouveau droit pour les éditeurs de presse. Ce droit permettra de financer le travail des journalistes. « Une garantie supplémentaire pour l’indépendance et la pluralité de l’information » précise l’eurodéputée.

Comme beaucoup de progressistes confrontés aux lobbying agressif des GAFAM, elle redoutait un « déni de démocratie ». « 87% des citoyens européens[1] veulent des règles pour protéger la rémunération des créateurs et le Parlement a mis plus de deux ans à négocier cette réforme » fait-elle remarquer.

Ce retard s’explique en partie par des stratégies massives de lobbying et de désinformation. Des campagnes en ligne prédisaient – à tort – la fin de l’internet libre, de faux arguments propagés par le lobby américain du numérique et relayés par les libertaires du net ainsi que les membres du parti pirate.

« Nous avons eu des gens vraiment bouleversés au téléphone, des citoyens qui craignaient pour leur liberté d’expression. Leurs peurs ont clairement été instrumentalisées pour protéger des intérêts des géants du numérique. » dénonce l’eurodéputée Virginie Rozière.

La cartographie des acteurs de ces campagnes en ligne pose également question. La majorité des messages reçus par les eurodéputés ont été émis depuis Washington DC, « la base de lobbying des GAFAM » fait remarquer l’eurodéputée membre des sociaux-démocrates : « Une preuve supplémentaire que ce débat, essentiel pour la vitalité de la création en Europe, est aussi un grand pas pour la souveraineté européenne face aux GAFAM. ».

 

[1] http://harris-interactive.fr/opinion_polls/copyrights-tech-giants-quelles-attentes-en-europe/