RETOUR

Virginie Rozière

Remaniement : Virginie Rozière déplore un gouvernement au service des lobbys et de la Macronie

« Entre l’arrivée d’un ministre de l’agriculture, fervent défenseur de l’herbicide de Monsanto, et une secrétaire d’État à l’écologie qui n’est autre que l’ancienne directrice des affaires publiques de Danone, ce n’est plus un remaniement mais l’officialisation de la participation des lobbys au gouvernement » constate Virginie Rozière, co-présidente des Radicaux de Gauche.

 

L’eurodéputée dénonce également une stratégie qui concentre l’exercice du pouvoir autour d’un groupe toujours plus minoritaire « Il s’agit de récompenser le petit clan des macronistes irréductibles. Comment expliquer sinon que le ministère de l’intérieur soit confié à l’ex porte-parole de la République en Marche pendant la campagne et toujours délégué général du parti du Président ? Ce genre de stratégie clientéliste signe la captation des responsabilités publiques au bénéfice exclusif d’un clan. Mais qu’en est-il de l’intérêt général ? ». Pour preuve, de nombreux élus continuent de réclamer un ministère de plein exercice pour les droits des femmes.

 

Pour Virginie Rozière, ce remaniement est symptomatique des limites d’un projet politique coupé des réalités de terrain et des attentes des citoyens. Elle conclut : « Cela valait bien la peine d’attendre deux semaines pour adouber une petite équipe de fidèles et de représentants d’intérêts privés »