RETOUR

Virginie Rozière

CP- Budget 2021-2027 de l’Union européenne : Virginie Rozière déplore le manque d’ambition de la Commission européenne qui sacrifie l’Europe des solidarités pour l’Europe de la Défense.

le 02 mai 2018,

Aujourd’hui devant le Parlement européen réuni en assemblée plénière, le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a présenté ses propositions concernant le budget européen pour la période 2021-2027.

Les timides références aux ressources propres mises à part, le manque d’ambition de la Commission européenne a été souligné à l’unanimité par les députés socialistes et démocrates. Parmi eux, Virginie Rozière, co-présidente du mouvement les Radicaux de gauche, explique pourquoi le texte de l’exécutif européen n’est pas adapté aux difficultés que l’Union européenne rencontre déjà aujourd’hui et encore moins aux défis de demain.

« Plus qu’un manque de courage, les propositions tragiquement faibles de la Commission handicaperont sévèrement le fonctionnement futur de l’Union. Pour ne parler que du développement harmonieux de ses territoires, la question des  politiques de cohésion – qui incluent les fonds FEDER et FSE – ont été fortement amputées. Des outils de développement primordiaux comme la Politique Agricole Commune voient même leur existence menacée par des coupes budgétaires inédites ! C’est dramatique à l’heure où nous devons accompagner nos agriculteurs vers une transition du modèle agricole pour diminuer l’impact des pesticides et des intrants chimiques, au bénéfice de la biodiversité, de la qualité alimentaire, et de la protection de la santé des consommateurs et des agriculteurs eux-mêmes »

Comme beaucoup d’eurodéputés, Virginie Rozière dénonce une proposition de cadre financier inconséquente : «On atteint tout juste 1 % du  PIB des 27 États membres. C’est une somme totalement dérisoire qui représente à peine une tasse de café par européen et par jour ! Une telle proposition ne permettra pas de répondre aux attentes légitimes des citoyens européens : meilleures garanties sociales, lutte contre le chômage des jeunes ou encore le développement d’une économie et une agriculture durable »

Le 24 mars le Parlement européen recommandait l’adoption d’un budget avec une capacité de 219 milliards supplémentaires. C’est cette position que ses représentants défendront lors des négociations avec les autres institutions européennes, la Commission et le Conseil.