RETOUR

Virginie Rozière

CP – Dieselgate : Virginie Rozière salue le renforcement des normes et des contrôles suite au scandale Volkswagen

le 19 avril 2018

Aujourd’hui, le Parlement européen a adopté en première lecture un texte qui renforce les obligations et le contrôle des homologations de véhicules dans le marché intérieur.

En 2015 l’affaire Volkswagen, qui sera ensuite appelé le « Dielselgate » en raison de l’ampleur du scandale révélait les techniques frauduleuses des constructeurs automobiles pour réduire artificiellement le niveau de leurs émissions polluantes.

« Un tel scandale industriel et sanitaire a été rendu possible par la complaisance des autorités nationales qui, après avoir délivré les homologations aux véhicules, n’assuraient pas correctement leur mission de surveillance des marchés » explique Virginie Rozière, eurodéputée socialiste et démocrate. « Sans parler des constructeurs automobiles eux-mêmes qui ont généralisé un système de fraudes aux émissions polluantes. » ajoute-t-elle.

Après plusieurs enquêtes qui ont dénoncé les manipulations des constructeurs, les eurodéputés progressistes se sont félicités que le parlement ait aujourd’hui adopté un texte qui impose des obligations de vérification des véhicules aux États membres. Parmi eux, l’eurodéputée radicale de gauche explique : « Désormais, les véhicules devront être testés en condition réelle et la Commission verra son pouvoir de surveillance et de contrôle renforcé. Elle pourra par exemple, diligenter des tests et demander le rappel des véhicules mis en cause ».

Virginie Rozière regrette néanmoins que les tests ne portent que sur les oxydes d’azote et les particules « Malgré notre bataille pour intégrer la question du CO2 dans les protocoles de tests, les États sont restés inflexibles. En revanche nous avons fait des progrès considérables en matière de transparence. » En effet, le texte repose sur un équilibre entre obligation d’information et sanctions: « Une base de données en ligne contenant les informations sur les homologations et la surveillance des véhicules sera mise en place. Elle permettra notamment aux citoyens et aux ONGs de consulter à tout instant l’état du marché automobile. Parallèlement à cette avancée le système de sanction sera renforcé avec des amendes proportionnelles au nombre de véhicules en infraction. »

Le texte entrera en vigueur au 1er septembre 2020.