RETOUR

CP – PROTECTION DES CONSOMMATEURS : VIRGINIE ROZIÈRE SOUHAITE PLUS DE TRANSPARENCE POUR LES AVIS CLIENTS EN LIGNE.

En avril 2018, la Commission européenne a proposé un paquet législatif en vue de réformer certains aspects du droit des consommateurs en Europe. En effet, s’il existe de nombreuses règles pour protéger les consommateurs lorsqu’ils effectuent des achats dans le monde physique, l’évolution des modes de consommation à la faveur du numérique a rendu nécessaire l’adoption de nouvelles dispositions.

Si la Commission a avancé de bonnes propositions, telles que l’amélioration de la transparence s’agissant de la hiérarchie des résultats de recherche sur les sites marchands, elle a cependant oublié de traiter de certaines questions. C’est notamment le cas pour ce qui est des avis clients déposés sur les plateformes en ligne.

Or, l’importance de ces avis lors de la décision d’achat des consommateurs n’est plus à démontrer : « 85% des consommateurs français effectuant une réservation d’hôtel en ligne et 62% des clients réservant un restaurant lisent les avis postés en ligne avant de réserver, c’est une pratique aujourd’hui incontournable » a souligné Virginie Rozière, députée européenne les radicaux de gauche. « Pourtant, les cas de fraude sont légion. Qu’il s’agisse d’avis frauduleux postés par des robots ou des politiques de modération peu scrupuleuses de la part des plateformes, patrons de PME et consommateurs sont victimes de ce nouveau business model des avis en ligne. »

Pour remédier à cette situation, Virginie Rozière propose de se saisir de ce texte pour introduire une exigence de transparence en matière de vérification des avis en ligne. « Je souhaite imposer aux plateformes en ligne de mentionner clairement l’existence ou non d’un contrôle des avis et les caractéristiques de ce contrôle. Les consommateurs se trouveront ainsi informés de la fiabilité des informations mises à leur disposition. Cela permettra par ailleurs de responsabiliser les plateformes et de protéger les entrepreneurs contre les attaques brutales à leur réputation. C’est le sens de l’amendement que j’ai déposé en commission du marché intérieur et de la protection des consommateurs » a ajouté l’élue radicale de gauche.

Le texte sera étudié au Parlement européen au cours des prochains mois, pour une adoption en commission en novembre prochain.

Contacts presse

Julie Ruocco

Assistante parlementaire
julie.ruocco@ep.europa.eu
Bruxelles – 0032 2 28 45408
Strasbourg – 0033 3 881 77408