RETOUR

Virginie Rozière

CP_Vols de données privées : Virginie Rozière soutient la résolution votée par le Parlement européen à la suite du scandale Facebook/ Cambridge Analytica

Ce sont plus de 87 millions de personnes dont 2,7 millions d’Européens qui ont vu leurs données Facebook exploitées à des fins politiques et commerciales par la société Cambridge Analytica. « C’est la première fois que nous avons la preuve que Facebook permet le profilage politique de ses utilisateurs et a, de ce fait, contribué à la manipulation du referendum sur le Brexit » rappelle Virginie Rozière, eurodéputée et co-présidente des Radicaux de gauche.

En adoptant cette résolution le Parlement Européen dénonce fermement les immenses lacunes des médias sociaux pour protéger les données personnelles des millions d’utilisateurs. « Le récent Règlement général sur la protection des données place l’Europe comme fer de lance de la protection de la vie privée mais notre législation doit encore évoluer pour faire face aux failles de sécurité. C’est la raison pour laquelle le blocage par le Conseil du Règlement ePrivacy sur les communications électroniques est inacceptable » explique l’eurodéputée.

Ce texte rappelle également l’engagement de Facebook à permettre la réalisation d’un audit complet et indépendant par le Contrôleur Européen de la Protection des Données et l’Agence européenne en charge de la sécurité des réseaux. Mais pour Virginie Rozière, cette affaire est révélatrice d’un changement de paradigme : « Nos lois électorales doivent s’adapter à la réalité du numérique et mieux prendre en compte les enjeux des campagnes politiques en ligne et les risques d’ingérence étrangère. Nous avons besoin de plus de transparence sur les acteurs qui les mènent et leurs sources de financement » conclut-elle.