RETOUR

Virginie Rozière

Étude sur l’influence des religions sur les eurodéputés. Un attachement à la séparation des églises et de l’Etat à géométrie variable …

François Foret, professeur de science politique à l’Université libre de Bruxelles, a publié une étude sur l’influence des religions sur les députés européens.
Selon les résultats, deux tiers des députés (63,2%) pensent que les religions ont une influence au Parlement européen ! Plus d’un député sur deux considère par ailleurs que la religion doit être prise en compte dans la vie de tous les jours !

Leur importance est différente selon les domaines politiques. Mais elles sont particulièrement présentes dans les domaines relevant des droits fondamentaux tels que la lutte contre les discriminations, la liberté d’expression, la dignité humaine, la culture et l’éducation … C’est à dire justement les champs de la société que l’on voudrait imperméables à leurs dogmes et règles de conduite.

Et même si la majorité des députés pensent nécessaire la séparation entre les religions et les États, 72% sont toujours opposés à l’idée de développer une politique européenne des religions. Ils souhaitent rendre possible des aménagements en fonction des croyances de chacun et envisagent donc qu’un infirmier puisse refuser de pratiquer un avortement si cela va à l’encontre de sa religion !

Cette étude prouve que le combat pour la laïcité en Europe devra dépasser les questions purement techniques (la séparation de l’église et de l’État est relativement consensuelle), pour promouvoir une notion qui va bien au-delà : l’impartialité ou la neutralité des institutions à l’égard des confessions religieuses, la désacralisation de la plupart des sujets de société, et la protection des citoyens contre les tentatives des religieux d’imposer leur vues à tous.

Cela sera un travail de longue haleine, car parfois les députés ne sont simplement pas conscients de l’impact que peuvent avoir les religions sur la société, et sur eux-mêmes. Je serai là pour le leur rappeler.