RETOUR

Virginie Rozière

Le Parlement européen entérine la protection des lanceurs d’alerte, Euractiv

« Finalement les États membres ont entendu les nombreux appels pour obtenir ce texte. Les États membres ont désormais deux ans pour mettre en place une protection effective des lanceurs d’alerte »,  a déclaré la rapporteure sur la directive, la Française Virginie Rozière (S&D).

Dans la dernière ligne droite des négociations, le Parlement européen a dû âprement négocier pour conserver la logique du processus d’alerte. En effet, un certain nombre d’États membres, dont la France, ont milité en faveur d’une obligation à signaler d’abord en interne les infractions relevées par le lanceur d’alerte. Une proposition qui constituait une « ligne rouge » pour le Parlement européen.

« Nous avons dû batailler pour que le texte final soit à la hauteur des attentes : les lanceurs d’alerte doivent être protégés tout en choisissant le moyen le plus adapté pour être entendus et défendre l’intérêt des citoyens », se félicite l’eurodéputée Radicale de Gauche (LRDG) Virginie Rozière.