RETOUR

Virginie Rozière

Explication de vote _ L’exploitation des données des utilisateurs de Facebook par Cambridge Analytica et les conséquences en matière de protection des données

Ce sont plus de 87 millions de personnes dont 2,7 millions d’Européens qui ont vu leurs données Facebook exploitées à des fins politiques et commerciales par la société Cambridge Analytica. Malgré plusieurs auditions de représentants de Facebook et d’experts en données, les informations fournies ont été insuffisantes et décevantes sur les mesures concrètes prises pour assurer à l’avenir la protection des données des utilisateurs et le respect du droit de l’Union européenne.

L’Europe a fait un immense pas en avant en adoptant le Règlement général sur la protection des données (RGPD), désormais en vigueur dans tous les États membres depuis mai 2018. Mais notre législation doit encore évoluer pour faire face aux failles de sécurité.

C’est la raison pour laquelle j’ai voté en faveur de la résolution qui dénonce les lacunes des médias sociaux pour protéger les données personnelles de leur utilisateur, des informations particulièrement sensibles en période électorale. Ce texte rappelle notamment l’engagement de Facebook à permettre la réalisation d’un audit complet et indépendant par le Contrôleur Européen de la Protection des Données et l’Agence européenne en charge de la sécurité des réseaux.