RETOUR

Virginie Rozière

qualité des eaux de consommation humaine

Qualité des eaux destinés à la consommation humaine

Plus de 20 millions d’Européens ne sont toujours pas connectés à un réseau public de distribution d’eau potable au sein de l’Union. Dans le monde, 3 millions de personnes meurent chaque année à cause de la mauvaise qualité de l’eau et du manque d’accès à l’eau potable. Interpellée par une initiative citoyenne « Right2Water » pour le droit humain à l’eau potable, la Commission européenne a répondu en proposant une refonte d’une directive datant de 1998 sur l’eau potable. Le projet vise à renforcer la confiance des consommateurs dans la fourniture d’eau et à augmenter l’utilisation de l’eau du robinet, qui pourrait contribuer à la réduction de l’usage du plastique et des déchets.

 

Si la reconnaissance d’un droit d’accès universel à l’eau est une avancée majeure, les standards sur la qualité de l’eau ont été revus à la baisse par rapport au texte initial, impliquant des risques pour la santé humaine. De même, l’abandon de contrôles plus rigoureux sur la présence de perturbateurs endocriniens remet en cause l’assurance d’une eau qui réponde à des critères sanitaires stricts et indépendants. Ce sont les raisons pour lesquelles je ne pouvais pas voter en faveur de tels critères et me suis abstenue lors du vote de cette proposition de directive.