RETOUR

Virginie Rozière

Explication de vote : agence de l’Union européenne pour la coopération des services répressifs (Europol)

Recommandation pour la deuxième lecture:  Agustín Díaz de Mera García Consuegra (A8-0164/2016)
Recommandation pour la deuxième lecture relative à la position du Conseil en première lecture en vue de l’adoption du règlement du Parlement européen et du Conseil relatif à l’Agence de l’Union européenne pour la coopération des services répressifs (Europol) et remplaçant et abrogeant les décisions 2009/371/JAI, 2009/934/JAI, 2009/935/JAI, 2009/936/JAI et 2009/968/JAI du Conseil
[14957/2/2015 – C8-0130/2016 – 2013/0091(COD)]
Commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures

J’ai voté contre la motion de rejet de ce texte. En effet, l’adoption de ce règlement est cruciale pour permettre à l’Europe de lutter efficacement contre la criminalité organisée et le terrorisme. Face à l’augmentation de ces phénomènes, une réponse coordonnée qui passe par une plus grande coopération est nécessaire. La nouvelle agence Europol, mise en place par ce règlement, permettra de mettre en œuvre cette coopération. La participation des États deviendra systématique et codifiée par le biais d’équipes conjointes, d’unités nationales d’Europol ou encore la nomination d’officiers de liaison. La gouvernance de l’agence sera également renforcée, tandis que ses pouvoirs seront encadrés par des fortes garanties en matière de protection des données et par un contrôle parlementaire conjoint. Ce renforcement d’Europol doit marquer une première étape vers une coopération et une intégration accrue pour construire un véritable espace de liberté, de sécurité et de justice.