RETOUR

Virginie Rozière

Explication de vote : établissement d’une plateforme européenne dans l’objectif de renforcer la coopération visant à prévenir et à décourager le travail non déclaré

Le travail non déclaré et le travail indépendant factice ont de lourdes incidences budgétaires ainsi que des conséquences graves sur l’emploi, la productivité, le développement des compétences, le droit à pension et à des prestations sociales adéquates ainsi que sur la stabilité des systèmes de sécurité sociale. L’existence d’une dimension transfrontalière de ce type de fraude appelle à une action de l’Union européenne, alors qu’aucune structure formelle n’existe pour permettre aux États membres, en charge de la lutte contre le travail non déclaré, de coopérer au niveau européen. Ainsi, par cette résolution le Parlement soutient et renforce la proposition de la Commission d’établir d’une plateforme européenne de coopération visant à prévenir et à décourager le travail non déclaré. Cet outil, en mettant en commun des moyens et des ressources, permettra de lutter plus efficacement contre ce problème, tout en favorisant la régularisation des emplois concernés. C’est pourquoi, j’ai soutenu le rapport de Georgi Pirinski.