RETOUR

Virginie Rozière

Explication de vote : Mesures pour prévenir et combattre le harcèlement moral et sexuel sur le lieu de travail, dans les espaces publics et dans la vie politique dans l’Union

Le harcèlement sexuel et moral sont deux des formes les plus répandues de discrimination fondée sur le sexe. 90% des victimes sont des femmes. Ce n’est pourtant que récemment que l’ampleur du harcèlement sexuel a été mise à jour, notamment à la suite du scandale Weinstein et de la campagne #MeToo. Selon l’Agence européenne des Droits Fondamentaux, et alors que les cas sont sous-signalés, 55% des femmes ont en été victimes.

J’ai donc voté en faveur de ce rapport d’initiative pour demander à la Commission européenne de présenter une directive contre toutes les formes de violences fondées sur le genre, avec des définitions communes et actualisées de ces violences, y compris du harcèlement. Il est essentiel que les pouvoirs publics se fassent une idée claire de l’étendue de la violence basée sur le genre grâce à des études de meilleure qualité et plus étayées sur le plan scientifique. Parce que les lois et les définitions varient considérablement entre les États membres, une harmonisation européenne est ainsi indispensable.