RETOUR

Virginie Rozière

Explication de vote : Rapport annuel sur la politique de concurrence de l’Union

J’ai voté pour le rapport de Werner Langen. Alors que la politique de concurrence est marquée par un regain de dynamisme, grâce au volontarisme dont fait preuve la commissaire Vestager, le Parlement européen vient appuyer ce mouvement dans ce rapport. Il se concentre notamment sur les nouveaux enjeux liés à l’économie numérique et considère qu’il est essentiel, et dans l’intérêt des consommateurs, que des conditions de concurrences équitables soient garanties dans ce nouveau contexte. Ce rapport fixe clairement comme objectif la lutte contre l’optimisation fiscale. Il se félicite des enquêtes ouvertes en 2014 par la Commission sur les aides d’État illicites, s’inscrivant dans le cadre d’une concurrence fiscale déloyale, au bénéfice de certaines entreprises. Il exprime une préoccupation sur la différence entre les règles strictes de concurrence européennes et celles de certains autres pays, moins protectrices. Il rappelle, enfin, que les grandes entreprises internationales doivent apporter une contribution juste et équitable aux finances publiques des États membres.