RETOUR

Virginie Rozière

Explication de vote – réduction du gaspillage alimentaire

Dans l’UE, le gaspillage alimentaire représente 88 millions de tonnes, soit 173 kg par habitant et par an. Un gâchis terrible qui engloutit chaque année plus de 26 millions de tonnes de ressources et dont le coût d’émission CO2 par an s’élève à 170 millions de tonnes. Dans le cadre d’une meilleure utilisation des ressources et de la préservation de notre environnement, j’ai donc voté en faveur des mesures susceptibles de réduire le gaspillage alimentaire de moitié d’ici à 2030. Pour parvenir à cet objectif, plusieurs outils doivent être mobilisés. Il s’agit de mieux gérer les invendus, notamment en favorisant les dons alimentaires. Pour ce faire, les eurodéputés socialistes et radicaux préconisent d’instaurer une exonération de la TVA pour certains produits et de permettre au Fonds européen d’aide aux plus démunis de financer les coûts de collecte, de transport, de stockage et de distribution des dons alimentaires. Cependant, un tel changement de logique passe bien évidemment par une sensibilisation des consommateurs et un changement des comportements. Les autorités nationales et les parties prenantes devront tout mettre en œuvre pour expliciter les mentions ‘‘à consommer de préférence avant le’’ et ‘‘à consommer jusqu’au’’ ainsi que le caractère consommable des aliments après la date de durabilité minimale.