RETOUR

Virginie Rozière

Explication de vote – Résolution sur l’état de la situation en Hongrie

Devant les atteintes systématiques aux droits fondamentaux perpétrées par le gouvernement Hongrois, il était impératif que l’Europe intervienne. C’est pourquoi j’ai voté en faveur du déclenchement de la procédure  de sanction prévue  à l’article 7 des traités en cas de ‘‘risque évident de violation grave’’ des valeurs de l’UE par un État membre. Cela faisait en effet plusieurs mois que le gouvernement de Viktor Orbàn dérivait vers un système autoritaire. Aux affronts répétés à la dignité et la sécurité des migrants s’ajoutent les pressions sur les médias et les entraves à la justice. Les dernières mesures, inspirées des législations russes, s’en prennent aux ONG qui défendent les droits humains et qui se trouvent, de fait, en désaccord avec les principes conservateurs du gouvernement Orbàn. En plus du déclenchement de cette procédure formelle, le parlement appelle à l’abrogation, par le gouvernement hongrois, des lois restreignant les règles pour les demandeurs d’asile, les organisations non gouvernementales et les formations universitaires internationales. Nous appelons également au contrôle strict par la Commission européenne de l’utilisation des fonds de l’UE par le gouvernement hongrois.