RETOUR

Virginie Rozière

Google a payé 300 euros « beaucoup » d’opposants à la directive droit d’auteur, L’Obs

Concrètement, c’est un groupe de défense des libertés numériques qui a défrayé des militants pour faire du lobbying à Strasbourg et Bruxelles.

Les eurodéputés se prononcent ce mardi 26 mars sur la réforme européenne du droit d’auteur, un vote décisif pour ce texte défendu par les médias et les artistes mais combattu par les plateformes américaines et les partisans de la liberté du net. Les Gafa vont en effet devoir payer pour les contenus qu’ils utilisent, les articles de presse notamment. Et leur lobbying a dépassé tout ce qui se faisait jusqu’à présent.

L’eurodéputé Virginie Rozière, très impliquée dans cette bataille, expliquait ainsi dans une interview à « l’Obs » publiée ce lundi :

« Le réseau EDRi (European Digital Rights), au statut opaque, incite à aller manifester contre le texte en prenant à sa charge les frais de voyage des opposants : 350 euros, plus l’hébergement. »