RETOUR

Virginie Rozière

Teddy Riner - Contexte Pouvoirs

La protection des lanceurs d’alerte, la victoire politique du Parlement européen, Contexte

C’est un tweet triomphant, envoyé juste après minuit le 12 mars, qui a officiellement annoncé l’heureuse nouvelle. « Accord trouvé sur la protection des lanceurs d’alerte ! », s’y réjouit Virginie Rozière (Radicaux de gauche), la députée européenne chargée de ce projet de directive.

Quelques heures plus tard, en conférence de presse, la Française ne cache pas sa joie. Le texte qu’elle tient entre les mains représente l’aboutissement de trois ans de combat. Et un accord sauvé in extremis à un mois de la fin de son mandat. Elle menait une difficile course contre la montre, tiraillée entre son ambition de boucler un accord à temps, mais sans céder trop de terrain pour y arriver. Il lui fallait être fidèle au niveau d’ambition élevé inscrit dans son mandat de négociation confié par le Parlement.