RETOUR

Virginie Rozière

« Laguiole » presque sauvée. Le combat pour les indications géographiques protégées continue

Depuis 1993, le nom Laguiole est utilisé par un entrepreneur qui se sert du prestige du village et de ses célèbres couteaux pour vendre des produits fabriqués pour la plupart en Chine ou au Pakistan.

Mardi 21 octobre 2014, le Tribunal de l’Union Européenne a annulé la marque déposée indûment, pour certains objets seulement, dont la coutellerie…

L’Union européenne regorge de produits qui sont fondés sur des connaissances et des méthodes de production traditionnelles : la dentelle de Calais, le cristal de Bohême, les tartans écossais, le marbre de Carrare ou bien la tapisserie d’Aubusson. Trouvant souvent leur origine dans le patrimoine culturel et social d’un lieu géographique donné, ces produits font partie du savoir-faire et du patrimoine culturel de l’Europe. Ils représentent une histoire, une expertise, des talents.

L’extension à ces produits de la protection des indications géographiques à l’échelle de l’Union pourrait permettre de préserver notre patrimoine, à la fois unique et varié, tout en apportant une contribution significative à l’emploi et à la croissance en Europe.

C’est pour cela que je me bats au Parlement européen pour lancer une initiative législative, qui permettra de protéger ces savoir-faire emblématiques.