RETOUR

Virginie Rozière

Les «fake news» de YouTube contre la directive. Le Quotidien

La plateforme de partage de vidéos en ligne a sorti les grands moyens pour contrer la directive sur les droits d’auteur qui l’obligera à conclure des accords avec les créateurs.

«Le problème, c’est que l’article 13 crée un précédent de responsabilité qui terrifie YouTube. La plateforme va perdre son statut de simple hébergeur, qui l’exonère de toute forme de responsabilité juridique et sociale», explique au magazine Challenges l’eurodéputée française Virginie Rozière.

Si d’aventure la directive sur les droits d’auteur est rejetée la semaine prochaine par le Parlement européen, les géants américains du Net pourront rendre un vibrant hommage à Susan Wojcicki, la directrice générale de YouTube. Elle n’a pas ménagé ses efforts pour préserver leurs profits. Avec l’eurodéputée pirate allemande Julia Reda, elle est depuis des mois l’opposante la plus virulente au texte.

En 2018, Alphabet, la holding qui contrôle Google, YouTube et Android, a annoncé un bénéfice de plus de 30 milliards de dollars, en partie réalisé grâce aux contenus non rémunérés.