RETOUR

Virginie Rozière

Rapprocher les européens : ma visite du chantier de la ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique

Le 15 octobre 2014, j’ai effectué une visite d’étude de la ligne grande vitesse Sud-Europe-Atlantique (SEA). Financée à hauteur de 1,2 milliards d’euros par la Banque Européenne d’Investissement (BEI), ce projet – un des plus importants projets ferroviaires à l’échelle européenne – permettra de diffuser la grande vitesse ferroviaire au quart Sud-Ouest de la France.

En améliorant les temps de parcours entre Paris et les grandes métropoles régionales du Sud-Ouest, cette ligne contribuera au rapprochement de ces métropoles entre elles et à la continuité des réseaux ferroviaires entre la France et la péninsule ibérique. Elle permettra d’offrir de nouvelles capacités sur la ligne existante pour le développement des activités fret et TER. Près de la moitié des grands flux de transport entre le nord de la France et de l’Europe et la péninsule ibérique se concentre en effet sur l’axe atlantique.

Les projets de ce type sont primordiaux pour le développement de l’Union européenne, et surtout pour sa cohérence. Les relations entre États-membres doivent en effet être pensées au niveau des régions : la coopération territoriale européenne joue un rôle central dans la construction d’un espace européen commun. En faisant tomber l’obstacle des frontières, et en śuvrant pour le rapprochement des européens, elle est un des piliers de l’intégration européenne.

En tant qu’élue européenne, il est de mon devoir de veiller à ce que cette coopération continue d’améliorer la vie des citoyens européens, notamment dans les domaines des transports ou encore de l’emploi.