RETOUR

Virginie Rozière

plastique pollution marine

Stop au plastique et au greenwashing

Le  Parlement  européen  vient d’adopter  une directive  pour réduire l’utilisation de plastiques à usage unique d’ici 2021. La  proposition  entend  s’attaquer à ces 10 objets en plastique du quotidien qui représentent 70% de la pollution.

« Nous souhaitons voir interdire d’ici 2021, couverts, cotons-tiges, pailles et touillettes : des objets du quotidien qui représentent plus de 70% de la pollution marine alors que des alternatives moins polluantes existent. » explique Virginie Rozière, eurodéputée au Parlement européen et co-présidente des Radicaux de Gauche (LRDG).

La  directive  fixe  également  un  objectif  de  collecte  de  90%  pour les
bouteilles en plastique d’ici 2029 et un objectif de 25% de contenu recyclé dans les bouteilles en plastique d’ici 2025, puis de 30% d’ici 2030.

Le texte a  également  suscité  une forte pression  des  lobbies.  Ainsi,  certains  ont  demandé  à  exclure  les  plastiques «  biodégradables  ».
« Biodégradable ne veut pas dire inoffensif, si le plastique est ensuite décomposé, les morceaux plus petits sont ingérés par les animaux marins et contaminent notre chaîne alimentaire. Des vraies mesures environnementales ne doivent pas être confondues avec le GreenWashing proposé par les industriels. » rappelle l’eurodéputée.

« Ce texte responsabilise les industriels qui portent atteinte à l’environnement et à la santé humaine. C’est une avancée, il pose des bases, des échéances et des objectifs quantitatifs. Il va pousser les industriels a explorer les alternatives non polluantes et à les développer. Les Etats Membres vont devoir proposer des plans nationaux pour favoriser l’utilisation de produits à un usage multiple, et le recyclage.» conclut Virginie Rozière.