RETOUR

Virginie Rozière

Union européenne : un accord trouvé pour la protection des lanceurs d’alerte. France Soir

« C’est à la fois un ouf de soulagement, une satisfaction et une source de fierté car ce n’était pas une mince affaire« , assure Virginie Rozière qui aura bataillé dur pour imposer le texte sur la protection des lanceurs d’alerte dont elle est la rapporteuse. L’eurodéputée socialiste a croisé le fer avec les Etats membres, en particulier la France et l’Allemagne, pour arracher un accord. Il est désormais acquis depuis le 11 mars et devrait sauf surprise être adopté définitivement avant la fin de la mandature, en avril.

Pour l’élue, ce texte était crucial, indispensable. « Etre lanceur d’alerte demande beaucoup de courage car il en coûte de briser un secret, une injustice ou une atteinte à l’intérêt général. C’est s’exposer à la mise en cause, au soupçon, à l’isolement, à des poursuites judiciaires« , a-t-elle souligné.

Jusqu’à présent, le degré de protection des lanceurs d’alerte était inégal au sein de l’Union. Demain, ils auront plusieurs possibilités pour mettre au jour une infraction: continuer à utiliser le canal interne de leur entreprise ou administration ou, nouveauté, s’ils estiment qu’ils peuvent subir des représailles, s’en remettre directement aux autorités, comme le Défenseur des droits en France.