Virginie Rozière dans soir 3 concernant la taxation des entreprises du numérique

Virginie Rozière dans soir 3 concernant la taxation des entreprises du numérique

[vc_row css= ».vc_custom_1519392503248{padding-top: 18px !important;} »][vc_column][edgtf_elements_holder holder_full_height= »no » number_of_columns= »one-column » switch_to_one_column= » » alignment_one_column= » »][edgtf_elements_holder_item item_padding= »0 50px 0 0″ item_padding_680= »0 0″ item_padding_1280_1600= »0 0″ item_padding_1024_1280= »0 0″ item_padding_768_1024= »0 30px 0 0″ item_padding_680_768= »0 20px 0 0″][vc_column_text]Interview dans le soir 3 diffusée le 25 octobre.

Le volontarisme affiché au Parlement européen lors de la session plénière du mois d’octobre par Bruno Le Maire pour taxer les entreprises numériques est encourageant. Mais ces propositions ciblées et de court terme ne doivent pas faire oublier des outils structurels comme l’assiette consolidée et le reporting par pays, qui permettront de toucher toutes les multinationales comme MacDo ou Starbuck[/vc_column_text][/edgtf_elements_holder_item][/edgtf_elements_holder][vc_empty_space height= »37px »][/vc_column][/vc_row]